mon blog / my blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 28 septembre 2016

37 – 0 : la raclée d’anthologie ?

Avant que cela ne devienne un délit, il faut dire la vérité. Et sans doute après aussi.

Et la suite chez l'OSP Fréjus - Toulon

vendredi 16 septembre 2016

Le rayonnement des entreprises Françaises

Râleurs pour certains, peuple ingouvernable du fait de la multiplicité de ses fromages pour un autre, nous nous plaignons beaucoup. Pour ce qui est de nos entreprises, dans un pays qui ne les aime sans doute pas assez, peut-être avons nous raison de nous lamenter: elles sont soumises à un droit du travail tatillon, à un système fiscal instable, à un système financier pensé pour les plus gros. Le chef d’entreprise devient vite le bouc émissaire de la vindicte populaire, que ce soit comme exploiteur quand l’entreprise prospère, ou comme naufrageur qui entraîne tout le monde lors de son éventuelle chute. Alors les entreprises étrangères peuvent trouver des raisons de se gausser, nous n’avons pas tous les atouts en main pour grignoter leurs parts de marché.

Et la suite du billet chez Finyear

mardi 13 septembre 2016

L’abus de 4° pouvoir

Verbatim d’un célèbre journaliste (à moins que ce ne soit un animateur) exaspéré que l’on puisse critiquer son émission :

''Vous, les médias (…), vous saviez peser le pour et le contre, vous stimuliez le débat, vous faisiez réfléchir les Français. Maintenant ce sont 100 connards sur un réseau social qui vous dictent votre façon de penser

Ça rappelle le courrier des lecteurs, ça n’a aucune valeur. Il faut que les journalistes reprennent le pouvoir

'' Et la suite chez OSP Fréjus - Toulon

vendredi 9 septembre 2016

Chronique d’une rentrée scolaire laïque

Un document intitulé « Charte de la laïcité » a déjà fait couler beaucoup d’encre. Issu d’un ministère naguère sous la férule d’un idéologue patenté, qui appelait ouvertement à poursuivre la Révolution française dans ce qu’elle a laissé d’inachevé – l’éradication du catholicisme – en substituant autant que possible l’école à la famille dans le devoir d’éducation. C’est une technique totalitaire éprouvée, que les plus sanglantes dictatures (laïques) du XXe siècle ont expérimentée.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

vendredi 2 septembre 2016

Les six manches du tournoi

Le renouvellement du personnel politique en charge va nous occuper ces prochains mois. Deux tours de primaire pour choisir des champions (au sens historique de ce mot), puis deux tours de scrutin pour un Président, et deux tours enfin pour élire des députés, dans l’espoir que sera ratifié le choix d’un « bon » Président. L’intérêt des primaires peut sembler douteux, d’abord du fait de la redondance de cette élection privée avec un premier tour de présidentielle, et surtout au vu du désastre actuel : François Hollande est le funeste vainqueur d’une élection primaire qui n’a pas joué son rôle de sélection du meilleur champion. Mais que cela nous plaise ou non, les primaires existent, organisées par et pour les partis, afin de rationaliser la désignation du candidat qui bénéficiera du soutien officiel du parti, avec logo, financement, logistique, militants, etc.

Et la suite au bout du lien chez Boulevard Voltaire

dimanche 28 août 2016

Realpolitik : abandonner les « Sudètes kurdes » avec un nouveau Munich

Il est des peuples entiers qui peuvent être considérés comme des variables d’ajustement. Vous savez, ces trucs de moindre importance que l’on sacrifie en premier si le besoin s’en fait sentir pour préserver ou établir un équilibre global, une solution consensuelle. Les Kurdes, par exemple, en sont une. Une quarantaine de millions de personnes réparties entre la Turquie, l’Iran, l’Irak, la Syrie et une diaspora représentant un peu plus de 5 % du total. Une mosaïque de religions : sunnites, chiites, alévies, yézidis, israélites ou chrétiens. Un peuple sans nation, parce qu’il lui manque un territoire autonome où il pourrait être souverain. Un peuple avec ses dissensions internes, aussi.

Et la suite au bout du lien chez Boulevard Voltaire

lundi 8 août 2016

#PadreGO : Une initiative pour nos prêtres

Ils sont de moins en moins nombreux. Ils vieillissent. Dans la France rurale, ils parcourent de plus en plus de kilomètres pour desservir des paroisses chaque jour plus étendues. Ils sont surchargés et ont des agendas où tout nouveau rendez-vous doit entrer aux forceps. Et pourtant, ils assurent les messes, confessent, marient, baptisent, enterrent, enseignent le catéchisme, convertissent, visitent hospices ou prisons, consacrent du temps aux associations périphériques, encadrent et forment les laïcs qui donnent un coup de main à la paroisse, et prient pour nous en plus. Bref, ils font le job titanesque de prêtre au quotidien.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

jeudi 4 août 2016

Illisible justice

Tribunal correctionnel de Nancy, le 29 juillet, en comparution immédiate, un homme est condamné à 6 mois de prison avec sursis pour « violences commises en raison de l’appartenance de la victime à une religion ». Les faits ? Il a déposé des lardons dans la boîte aux lettres d’une mosquée, et en a tartiné la porte. Son geste stupide a été commis immédiatement après l’assassinat du père Jacques Hamel, et il a invoqué l’émotion.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

mercredi 3 août 2016

GPA : la CEDH est devenue l’alliée objective de l’esclavage

Dans la torpeur estivale et avec une actualité chargée, peu sont ceux qui y ont prêté attention, mais la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a encore frappé. Elle a derechef condamné la France pour refus de transcription, dans l’état civil, d’actes de naissance d’enfants nés de gestation pour autrui (GPA) à l’étranger. Elle l’avait déjà fait en 2014. Pour mémoire, la GPA est interdite en France, mais certains pays la tolèrent, y compris pour des clients français.

et la suite chez Boulevard Voltaire

jeudi 28 juillet 2016

Les con… cordataires, ça ose tout

Bernard Cazeneuve, l’incompétent ministre de l’Intérieur, et ministre des Cultes, réfléchirait à signer un concordat avec l’islam, annonce le palmipède satirique repris par BFM TV. Celui-ci permettrait à l’État de contrôler la nomination des imams et imposerait de les rémunérer. Les motivations avouées ne sont pas le souci du bien commun, comme le citoyen lambda pourrait s’y attendre, mais « d’arrêter de se faire instrumentaliser par la droite sur la question de l’islam ». Édifiant !

La suite chez Boulevard Voltaire

lundi 18 juillet 2016

Plus d’impôts pour les gâteaux locaux !

Il y a d’abord eu la réforme de la carte des régions. Sans se soucier de cohérence ni, surtout, des aspirations des citoyens à s’identifier d’une quelconque façon à la nouvelle région, un redécoupage territorial est bâclé et imposé en prétextant une supposée taille critique induisant des économies d’échelle qui seront réalisées par ces régions fusionnées. Donc, moins d’argent public dépensé.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

vendredi 8 juillet 2016

Emmanuel Faber peut-il vraiment diriger Danone en respectant le bien commun ?

Comme chaque année, HEC a invité une personnalité du « milieu des affaires » pour prononcer le discours de remise des diplômes. La tradition veut que ce soit un « ancien » de la prestigieuse école qui vienne conseiller les jeunes diplômés afin, notamment, de les mettre en garde sur certaines erreurs à éviter. Début juin, c’est Emmanuel Faber, directeur général du groupe Danone, qui s’est prêté à l’exercice.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

- page 1 de 20