mon blog / my blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 11 mai 2018

Quelques exemples du « pasdevaguisme » à l’Éducation nationale

La fille d’une amie (catholique) est en sixième dans un collège public de Viroflay. Son professeur de français sait faire aimer cette matière. Mais depuis deux mois, cette enseignante leur fait étudier des passages de la Bible et du Coran. Pourquoi pas, même si ce ne sont pas des textes français à l’origine ? Il faut bien que les jeunes esprits se confrontent à des textes essentiels, la Bible comme l’Odyssée, et une classe de français est sans doute le meilleur endroit possible pour le faire à cet âge. Après chaque séance, cette enseignante fait répéter à ses élèves que « Dieu n’existe pas ». Parmi ses arguments, deux récits de la création, c’est un de trop, et tous les croyants seraient des créationnistes réfutés par la science. Bref, Dieu serait une invention rassurante des hommes pour expliquer ce qu’ils ne comprennent pas.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Le projet politique du paradis ressenti

En théologie, pour entrer au Paradis, il faut sortir de la religion : pas besoin d’être relié à Dieu puisque nous y serons unis. Or, notre société s’est largement sécularisée, a quitté la religion dans une apostasie entamée au début des années 70. C’est donc que nous sommes dans un paradis, certes politique et imparfait, mais un paradis quand même.

Et la suite via l'OSP Fréjus-Toulon

jeudi 3 mai 2018

Bioéthique : des débats en toc

Le temps du débat sur Internet n’est plus, le travail de Comité Consultatif National d’Éthique (CCNE) est maintenant de procéder au dépouillement de cette très vaste consultation, de ce débat interactif qui, depuis février, a mobilisé quelques énergies : les États-Généraux de la Bioéthique. Il aurait, parait-il, embauché 200 stagiaires pour y parvenir. Et après il lui faudra faire une synthèse, tirer des enseignements, formuler des recommandations aux parlementaires qui auront peut-être à légiférer.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

mercredi 18 avril 2018

AFP : prise de pouvoir à « bottes feutrées »

Elles ne sont pas feutrées pour protéger du froid en ce début de printemps, mais pour faire moins de bruit : ceux des bottes sont déplaisants à entendre, porteurs de violence, parfois de sang, de sueur et de larmes. La semaine dernière, des bottes bruyantes ont permis aux bottes discrètes de passer plus ou moins inaperçues : elle marchaient sur d’épaisses moquettes et tapis parisiens.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

samedi 14 avril 2018

Mark Zuckerberg devant les sénateurs : tellement américain !

L’audition de Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, a eu lieu le 10 avril devant des sénateurs. Elle met en évidence un aspect de la société américaine : la culture de l’excuse. Le PDG de Facebook s’est publiquement excusé de l’affaire Cambridge Analytica : le réseau social n’a pas protégé les données personnelles de ses utilisateurs, qui ont été siphonnées et utilisées par l’entreprise qui a travaillé à l’élection de Donald Trump. Présenter des excuses outre-Atlantique est un exercice imposé qui permet, éventuellement, de prendre un nouveau départ, de restaurer une confiance détériorée. Cela ressemble, dans la forme, à l’autocritique publique qui devait clôturer les procès staliniens. Et Mark Zuckerberg est coutumier de cela, tant il a présenté d’excuses depuis la création de Facebook pour les erreurs commises. Jusqu’à quand ?

Et la suite chez Boulevard Voltaire

mardi 27 mars 2018

Fin de vie : On connaît la chanson de l’ADMD

Ceux qui s’intéressent de près aux états-généraux de la bioéthique n’auront pas manqué de remarquer l’activisme forcené de l’ADMD1 et l’audience médiatique qui lui est faite pour la promotion du suicide assisté et de l’euthanasie. En théorie, il n’y a pas de loi euthanasie / suicide assisté dans les tuyaux du gouvernement qui avance l’argument (fort juste) de l’absence d’évaluation (faute de temps) de la loi Clayes-Leonetti. Des esprits chagrins et soupçonneux pourraient cependant imaginer que si ces états-généraux apparaissaient trop clivant sur la PMA sans père, une telle loi, a priori plus consensuelle, pourrait être le lot de consolation « surprise » offert à quelques officines de diverses obédiences idéologiquement logées non loin des palais de la République.

Et la suite chez l'OSP Fréjus - Toulon

lundi 26 mars 2018

Barbares !

Le marketing du suicide assisté et de l’euthanasie est fait de compassion, de pathos à la louche ; il est confit de bons sentiments et n’a que de grands mots comme la dignité à la bouche. Ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Il y a la pratique, une fois que la morale a cédé et que la loi tout court s’est couchée devant la loi du marché. Par exemple, la Belgique avec son comité Théodule en charge du contrôle éthique de l’euthanasie qui statue qu’une euthanasie est infligée sans consentement, mais refuse d’en tirer les conséquences judiciaires qui s’imposeraient : dénoncer un meurtre à un procureur !

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Le carnet de note du Conseil d'Administration

Le 31 janvier, l’ADAE1 organisait un petit-déjeuner de formation autour de la problématique de l’évaluation des Conseil d’Administration. Jacques Giraud animait cette session et le débat fut animé et pertinent. Il n’est pas question d’en faire ici un résumé, d’autant qu’un fascicule2 de restitution d’un groupe de travail de l’ADAE a été édité sur le sujet, mais plutôt de laisser vagabonder quelques idées sur ce thème.

et la suite sur le blog de l'ADAE

Régulation financière : les vœux pieux d’Emmanuel Macron ?

Depuis Bruxelles, lors d’un discours visant à promouvoir des investissements qui seraient écolo-compatibles, le Président tweete : « Nous nous sommes endormis et avons peu régulé ceux qui ont conduit à la crise de 2008. Prenons en compte les mécanismes de soutenabilité dans la régulation. #SustainableFinanceEU. »

Et la suite chez Boulevard Voltaire

lundi 19 mars 2018

États généraux de la bioéthique : quelqu’un a une urne pleine ?

Oui, ce titre est un plagiat. Celui d’un épisode du regretté René Goscinny et d’Albert Uderzo : Astérix en Corse. Un album qui brocarde avec humour et talent les jeux politiques compliqués de l’île de Beauté. L’urne pleine est jetée à l’eau et le plus fort gagne. Un brin opaque pour le pinzutu profane, non initié. Mais les urnes pleines et autres fraudes électorales existent dans la vraie vie. Elle font parfois rire aussi, quand le ridicule n’épargne pas celui qui a bourré ses chaussettes avant de tenter de bourrer les urnes.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

dimanche 18 mars 2018

Chrétien en politique, une ligne de crête

François Huguenin était invité a prononcer une conférence dans le cadre du cycle de formation à la doctrine sociale de l’église « la responsabilité politique de la foi » organisée par la paroisse Saint-Louis-d’Antin et Philippe de Saint-Germain. Il a récemment publié « Le pari chrétien » chez Tallandier. Il pose le problème : comment être chrétien dans la sphère politique alors que notre monde ne l’est plus ?

Et la suite chez l' OSP Fréjus - Toulon

mercredi 14 mars 2018

États généraux de la bioéthique : point d’étape

Vaste mascarade destinée à amuser la galerie, hochet lancé aux bio-conservateurs pour laisser s’exprimer des avis dont nul compte ne sera tenu par un camp du progrès qui disposerait d’un monopole sur la vérité, l’hypothèse a été évoquée. Il y a un faisceaux d’indices concordants, mais est-il suffisant pour en tirer une conclusion ? Voici quelques points saillants à mettre en perspective.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

- page 1 de 30