mon blog / my blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 14 mars 2019

Onze méditations pour un décalogue

Publié par Aleteia :

Modération

Première résolution : « Rien qu’aujourd’hui, j’essaierai de vivre exclusivement la journée sans tenter de résoudre le problème de toute ma vie. »

Quel est-il, ce problème de toute ma vie ? Je suis baptisé, et à ce titre je suis prêtre, prophète et roi. Cela me confère plus de devoirs que de droits. Prêtre : pour chacun de mes frères, je dois être un médiateur entre lui et Dieu. Prophète : ma parole doit s’inspirer de Dieu. Roi : c’est plus complexe, ça ne tient pas en une sentence lapidaire. Comme roi, je suis au service de l’autre, pour le guider. Je suis aussi une personne sacrée. Enfin, le sacrifice qui peut m’être demandé par Dieu est la conséquence de mon sacre, de même que le règne des rois archaïques se terminait dans leur sacrifice1. Ma vocation devrait donc être rien moins que la sainteté. Et le problème, c’est que, objectivement, je ne suis pas un saint. J’ai beau dire au bon Dieu dans ma prière du matin que je veux devenir ce saint qu’il aimerait que je sois, la pierre qui fait trébucher, le « scandale » se trouve bien vite sur ma trajectoire. Ma prière du soir constate que ce jour qui s’achève n’a pas fait de moi un saint. Il y a chez saint Paul ce témoignage célèbre : « En effet, ma façon d’agir, je ne la comprends pas, car ce que je voudrais, cela, je ne le réalise pas ; mais ce que je déteste, c’est cela que je fais. » (Rm 7, 15). Il semblerait que j’aie le même problème que lui !

Lien ici

mercredi 13 mars 2019

Cardinal Philippe Barbarin, bouc émissaire ?

Les personnes qui ont lu René Girard ne sont pas obligées d’abonder dans son sens, mais peuvent-elles faire comme si elle ne l’avait pas lu ? Le prisme de sa « théorie mimétique » est trop dérangeant et trop puissant pour laisser indifférent. Pour René Girard, le désir n’est pas original, il n’est que l’imitation du désir d’un autre par mimétisme. Dans un groupe archaïque, les désirs de chacun, qui sont en concurrence, engendrent une confusion de plus en plus grande qui dégénère en crise et menace l’unité du groupe. Au paroxysme de cette crise, une polarisation de tous les conflits se fait au détriment d’un seul individu : le bouc émissaire, qui est collectivement lynché. La paix revient dans le groupe, elle est attribuée au pouvoir de ce bouc émissaire, alors on le divinise et on écrit le mythe en lui inventant une culpabilité, pour cacher celle des lyncheurs. C’est la genèse des religions archaïques. Moralité : le bouc émissaire est en fait innocent.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

dimanche 10 mars 2019

Agnès Thill : traquer sans relâche la dissidence

Les apparatchiks socialistes qui ont quitté le radeau en perdition pour rejoindre Emmanuel Macron en 2017 n’ont pas oublié d’emporter dans leurs besaces les quelques réflexes qui en font, malgré leurs élections éventuelles ou leurs maroquins, des zombies en sursis. Parmi ces réflexes, deux ont été mis en évidence par la tribune publiée par Têtu le 8 mars 2019. Tribune ? Plutôt un réquisitoire en bonne et due forme, appelant à l’éviction d’Agnès Thill, qui ose ne pas démordre de son opposition à la PMA sans père. « Sachez refuser les compromis avec l’ensemble des comportements discriminants. Sachez exclure. »

Et la suite chez Boulevard Voltaire

samedi 9 mars 2019

Grand débat national V : l’anthropologie

Je me rebelle et refuse d’être cantonné à quatre sujets imposés. Je vous offre en prime, grâce à Boulevard Voltaire, un cinquième sujet non sollicité : l’anthropologie.

Il est au bout du lien

vendredi 8 mars 2019

Grand débat national IV : organisation de l’État et des services publics

Suite de ce haletant feuilleton : mes suggestions personnelles sur l’organisation de l’État et des services publics dans le cadre du grand débat national.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

mardi 5 mars 2019

Grand débat national III : la transition écologique

Voici la suite de ce grand feuilleton, chapitre « Écologie ».

Plus sur le site de Boulevard Voltaire

lundi 4 mars 2019

European Banking Authority : une nomination qui fâche

En 2012-2013, lors des empoignades autour de la loi Moscovici « de régulation et de séparation des activités bancaires », les opposants à ce projet très minimaliste évoquaient, pour dénoncer sa timidité, une sorte de connivences entre les établissements bancaires et les inspecteurs des finances. Est-il opportun qu’un jeune et brillant fonctionnaire de Bercy saborde ses futures occasions de pantouflage en se montrant trop exigeant envers ses putatifs futurs employeurs ?

Et la suite chez Boulevard Voltaire (publication asynchrone)

Grand débat national, fiscalité et dépenses publiques : lettre au père Noël

Voici la suite de ma liste au père Noël auquel je ne crois plus, mais ce n’est pas une raison pour ne pas lui écrire

Et la suite chez Boulevard Voltaire

dimanche 3 mars 2019

Grand débat national, citoyenneté et démocratie : quelques propositions décoiffantes…

Voici quelques suggestions à verser au débat dont je doute qu’il soit grand : il semble biaisé dès l’origine. Mais ce n’est pas, pour autant, une raison suffisante pour s’abstenir. Mes propositions ne sont sans doute pas politiquement correctes, mais si elles étaient prises en compte, notre pays irait sans doute mieux.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

samedi 16 février 2019

Insémination avec donneur : un médecin père de 200 enfants ?

Starbuck, c’est le nom d’un film québécois qui raconte l’histoire d’un futur papa un peu paumé, pas bien mature ni très futé. Et qui est déjà le père de 533 enfants, ayant été un donneur de sperme très assidu. 142 parmi les jeunes adultes issus de son sperme demandent à la justice la levée de son anonymat. Dans l’attente du procès, il se met à en rencontrer quelques uns, dont une junkie et un handicapé. Le sujet est traité avec bienveillance, avec ce qu’il faut de « beaux sentiments » pour échapper au sordide : le film reste une comédie, un agréable divertissement. Peut-être même est-il trop léger pour un sujet de cette gravité.

et la suite chez Boulevard Voltaire

mercredi 13 février 2019

École : les « père » et « mère » vont-ils disparaître des formulaires officiels ?

Objectivement, il y a de très belles mécaniques. Pensez par exemple à une montre, pas une montre à quartz, mais une vieille, une de celles où des engrenages, des rouages, des pignons et des balanciers aux mouvements précis entraînaient celui des aiguilles. Elles étaient belles. Parfois même l’horloger laissait voir une partie de cette mécanique en ouvrant une brèche sur le cadran.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

dimanche 10 février 2019

La lucidité de Benjamin Griveaux

Être d’accord avec Benjamin Griveaux, ça peut arriver. Il s’épanchait, le 8 février dernier, auprès de Libération à propos de l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes seules, confiant ne pas vouloir revivre ce que fut 2013, mais prophétisant pour son propre malheur que l’« on n’y couperait pas ». Assez respectueux des faits (pour une fois), il constate que la consultation du CESE bricolée en décembre dernier a vu pointer en tête des revendications l’abrogation de la loi Taubira. Et de dénoncer la Manif pour tous qui, pourtant, n’a fait que publier un tweet de défiance envers le CESE le 17 décembre sans inviter ses militants à se mobiliser. Ils n’ont pas eu besoin d’être envoyés en mission, ils ont trouvé seuls le chemin numérique de cette consultation.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

- page 1 de 34