mon blog / my blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 24 avril 2017

Des listes électorales

Pour qu’un pays puisse être considéré comme démocratique, il faut que des élections y soient organisées de temps à autre afin de désigner des élus ou pour répondre à une question lors d’un référendum, voire une votation chez nos voisins suisses. Cela suppose une mobilisation de citoyens. Une armée de scrutateurs et d’assesseurs tente, pour la plupart d’entre eux, d’encadrer honnêtement le déroulement du vote. Grâce à eux, les scrutins peuvent être sincères et conformes aux prescriptions de la loi. Il faut aussi mettre en œuvre une certaine logistique : des bulletins, des enveloppes, des isoloirs, des urnes et des listes électorales. Ces dernières ont pour rôle primordial de dire qui peut voter dans un bureau, et leur émargement empêche que deux votes soient émis pour un et un seul électeur.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

lundi 17 avril 2017

Internet, discernement et bienveillance

Le docteur Michel Cymès a quitté Twitter, cet hybride entre le réseau social et le blog. Il ne supportait pas la haine et l’agressivité. Pourtant, l’abolition des distances entre lui et son audience lui procurait des occasions d’échanges sans intermédiaires.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Les commentaires sont là : https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1311419028923453

dimanche 16 avril 2017

Mélenchon veut la peau de l’école privée !

Doté d’une solide culture générale, tribun hors pair surclassant ses compétiteurs, Jean-Luc Mélenchon souhaiterait s’inviter au second tour de l’élection présidentielle. Il séduit des jeunes avec son talent oratoire et ses propos démagogiques. Certaines de ses propositions peuvent même être réellement intéressantes. Est-il nécessaire de prolonger l’acharnement thérapeutique en vigueur envers les institutions d’une Ve République moribonde ? La vassalité induite par le retour au sein du commandement intégré de l’OTAN ne dessert-elle pas nos intérêts nationaux ? Il y a aussi des pépites plus folkloriques, comme l’adhésion à l’Alliance bolivarienne, cette COMECON d’Amérique latine. Le ridicule ne tue pas. Il reste cependant au fond de lui un marxiste patenté, capable d’arborer un rameau d’olivier et de gloser avec talent sur la paix, tout en continuant de promouvoir une idéologie à cent millions de morts. Bref, quelqu’un qui ne recule pas devant le mensonge.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires ici : https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1309715732427116

jeudi 13 avril 2017

Cachez ce logo que je ne saurais voir

Pour de nombreuses personnes aujourd’hui, le sport est devenu une religion. Elle tire sur le païen, avec des idoles, mises en situation d’être adulées par une plèbe que l’on gave de ces jeux, le pain ne faisant pas vraiment défaut dans nos contrées. Les zélateurs de Mamon organisent et exploitent ce culte et empochent une substantielle rétribution au passage. La puissance publique est heureuse de l’aubaine : tant qu’il regarde le sport, le peuple ne regarde pas dans d’autres directions qui fâcheraient peut-être.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et pour les commentaires : https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1306810436050979

jeudi 6 avril 2017

Nice : qu’est-ce que c’est vérité ?

Jésus ne donne pas de réponse à Pilate lors de ce dialogue de l’Évangile de Jean. Il y a répondu ailleurs : Il l’incarne et elle libère. Mais il y a aussi des vérités des hommes.

Et la suite sur Boulevard Voltaire

Et les commentaires ici https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1301236166608406

samedi 1 avril 2017

Deux François

Il n’y a qu’une lettre de différence entre les patronymes de ces deux François : le poète et l’homme politique.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1296565773742112

mardi 28 mars 2017

Moi, président de la République, je fais mon bilan…

La figure de style nommée anaphore est devenue célèbre il y a cinq ans grâce à François Hollande. Il est temps d’en dresser un petit bilan aussi synthétique que possible.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires : https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1292165850848771

samedi 25 mars 2017

Signez pour Maman, Papa et les Enfants !

Les disputes les plus âpres naissent parfois de détails que l’on pourrait qualifier d’insignifiants : des quiproquos, des malentendus entre personnes de bonne foi que rien ne devrait en bonne logique opposer. C’est parfois le seul sens d’un mot qui devient le casus belli. Que ce soit du fait de nos sensibilités propres ou de nos imparfaites maîtrises du langage, le même signifiant n’a pas de signifiés identiques ou suffisamment proches chez les interlocuteurs pour éviter l’incompréhension, voire l’opposition. Le dictionnaire devient alors un juge de paix qui permet, si l’on a recours à lui, d’affiner chez chacun sa pensée en usant des mots en conformité avec la norme commune. Cela suppose un peu d’humilité et de prendre le risque de mettre en évidence que ce que nous pensions être le sens d’un mot partagé entre tous n’est qu’une vision de notre esprit. Les dictionnaires sont essentiels à un monde où les hommes échangent des idées.

Et la suite au bout du lien chez OSP-Fréjous Toulon Ou chez le Rouge et le Noir ou encore chez Liberté Politique

mercredi 22 mars 2017

Virez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens !

La lassitude. C’est sans doute le sentiment dont témoignerait le Français moyen, s’il existait, à chaque révélation de chaque nouvelle turpitude supposée ou avérée d’un homme politique. Pourtant, ce n’est pas une raison pour fermer les yeux. Certes, il peut se livrer à la moquerie, surtout quand l’épinglé est du camp d’en face. Il se lasse même de l’indignation, qu’elle soit légitime, sélective, amusée, etc. Sommes-nous condamnés à observer cette tragédie plus vraiment comique à force de répétition ? Il y a, sans doute, d’autres seuils au-delà de la nausée.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et pour les commentaires : https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1286913824707307

dimanche 19 mars 2017

Maman, papa et les enfants : ce qui paraît évident à un enfant de quatre ans…

Dans son (remarquable) roman Les Animaux dénaturés, Vercors campe la découverte d’un possible chaînon manquant entre l’homme et le singe, vivant isolé dans la jungle, baptisé tropi. Le tropi devient la cible d’exploiteurs qui voient en lui un cheptel de main-d’œuvre à bas coût. Pour protéger les tropis, il convient de déterminer s’ils sont des hommes ou des animaux. Or, aucune définition juridique de l’homme n’existe. Mais il n’est pas nécessaire de « spoiler » toute cette fiction…

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires sont ici : https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1283811435017546

mercredi 15 mars 2017

Marine Le Pen et la réhabilitation de Robespierre…

Lors de sa conférence présidentielle n° 4 sur la citoyenneté, ce lundi 13 mars, Marine Le Pen a démarré son propos avec cette bombe :

Nous sommes français et nous célébrons Jeanne d’Arc ou Robespierre, les madones des églises ou les soldats de l’an II, les hussards de la République et le peuple de l’ombre de la Résistance. ​‌

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires ici : https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1281417678590255

mercredi 8 mars 2017

Le taureau et la fillette

Dans le sanctuaire de la finance mondialisée qu’est Wall Street à New York, il y a une statue de taureau, agressif comme un trader.

Et la suite chez http://www.bvoltaire.fr/le-taureau-et-la-fillette/

Et les commentaires ici https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1274231912642165

- page 2 de 24 -