Trois mars à 19 heures devant l'Assemblée nationale, place du Palais Bourbon. Des petits groupes de personnes discutent puis investissent pacifiquement le centre de la place où elles forment un ن (noun). Vous savez, cette lettre de l'alphabet arabe qui désigne les maisons des chrétiens dans les terres passées sous contrôle de ce pseudo-califat, de l'émirat islamique en Irak et au Levant.

La suite sur Liberté Politique