Parmi ceux qui briguent des mandats, certains s'étonnent de la désaffection des citoyens pour les urnes, les partis, la chose publique. J'ai une sincère envie de prendre un mégaphone et d’y hurler à l’intention de leurs oreilles cette phrase de Bossuet : "Dieu se rit de ceux qui déplorent les effets dont ils continuent de chérir les causes".

Et la suite se trouve sur le Cercle les Echos