Dans la torpeur estivale et avec une actualité chargée, peu sont ceux qui y ont prêté attention, mais la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a encore frappé. Elle a derechef condamné la France pour refus de transcription, dans l’état civil, d’actes de naissance d’enfants nés de gestation pour autrui (GPA) à l’étranger. Elle l’avait déjà fait en 2014. Pour mémoire, la GPA est interdite en France, mais certains pays la tolèrent, y compris pour des clients français.

et la suite chez Boulevard Voltaire