Le réseau social de l’oiseau bleu bruisse en ce jour d’élection. Des twittos voient le nombre de leurs abonnés se réduire de dix, quinze, vingt et jusqu’à soixante abonnés. De très nombreux comptes Twitter ont été suspendus. Après quelques recoupements, il est assez vraisemblable que les titulaires de ces comptes aient usé des mots cliquables #BayrouGate et #MacronLeaks, que ce soit en envoyant des messages originaux ou en les rediffusant à leurs audiences propres. Un internaute fait même circuler un courrier d’avocat reçu à ce sujet…

Et la suite sur Boulevard Voltaire

Et les commentaires https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1327969197268436