La moralisation de la vie politique, c’était un engagement fort de l’équipe en place, mais qui a déjà beaucoup de plomb dans l’aile – au point de frôler le saturnisme. Siégeant avec M. Philippe (épinglé pour une déclaration de patrimoine plus qu’insuffisante), Mme Schiappa (qui facilite la fraude contre la Sécurité sociale) et M. Ferrand (qui traite ses conflits d’intérêts par le mépris), M. Bayrou (l’homme aux presque 50.000 euros de costumes et aux emplois fictifs payés par l’Union européenne) aura du mal à faire voter une telle loi à une Assemblée où siégerait M. Tourret (qui confond les subsides nécessaires à son mandat et une cassette personnelle).

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires : https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1344633555602000