Dans le monde de la comptabilité et de l’audit, il est un principe qui impose la prééminence de la réalité sur l’apparence. Les Anglo-Saxons l’énoncent ainsi : « substance over form ». Avoir l’air de ne sera jamais aussi bien qu’être. Ce principe de bon sens n’a pas réussi à s’imposer partout, témoin nos dernières élections présidentielles où se sont affrontées des baudruches gonflées d’ego hypertrophiés, mais dépourvues des qualités nécessaires pour ce type de poste : culture, écoute, capacité d’anticipation, sens de la décision, éthique de la responsabilité et altruisme. Être élu est devenu un job d’histrion, et tant pis pour les carences d’exécution qui se constatent après le vote. Les médias s’imaginent des faiseurs de roi, et ils le sont sans doute, pour le mauvais et l’encore pire.

Et la suite au bout du lien chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1421095544622467