Les concours de Miss, c’est un peu futile, mais ça existe. Évidemment, en ces temps de disette, il faut promouvoir la quête du bon, du juste, du vrai et du beau. Mais l’élection d’une Miss est-elle une démarche visant à promouvoir et à faire aimer le beau, dans ce cas précis sous la forme de jeune femmes disposant d’une plastique plus ou moins stéréotypée ? C’est une question qui mérite d’être posée.

Et la suite chez Boulevard Voltaire