Emmanuel Macron et Édouard Philippe en ont décidé ainsi. Forts de ce « succès » de ne pas avoir essuyé d’échec cinglant lors du dernier scrutin européen, ils ont décidé de satisfaire les exigences d’un lobby ultra-minoritaire qui souhaite priver des enfants de père et la filiation de son sens. Ils prennent ainsi le risque de morceler encore plus qu’il n’est besoin une société déjà en phase de délitement avancé, ce que certains désignent sous le néologisme de « dissociété ».

Et la suite chez Boulevard Voltaire