Exhiber la violence crue, nue, gratuite, stupide, indécente, abjecte pour la faire reculer ? C’est le pari lancé, en février dernier, par des élèves du trop tristement célèbre lycée de Columbine, dans le Colorado. Celui où deux élèves avaient tué treize personnes en 1999 : un professeur et douze élèves. Leur proposition est simple : coller un adhésif sur sa carte d’étudiant, son permis de conduire ou sur la coque de son téléphone, un objet dont un jeune ne se sépare pas nécessairement, et signer. Sur cet autocollant, à côté d’une mire stylisée, il est marqué : '' In the event that I die from gun violence please publicize the photo of my death. (1) #MyLastShot Signed __''

Et la suite chez Boulevard Voltaire