Les urgences sont en grève et témoignent des incohérences multiples de notre système de santé publique. Elles sont submergées par une demande de soins qui ne trouve pas de réponse locale plus appropriée avec la médecine libérale. Libérale ? Elle l’est de moins en moins, mais elle est tout aussi démunie que la médecine des hôpitaux. Voilà le résultat d’années de numerus clausus drastique pour préserver une rente et nous voici obligés d’importer des médecins, ou de garder ceux des pays en voie de développement que nous formons et qui seraient si utiles dans leur contrée d’origine.

Et la suite chez Boulevard Voltaire