« Un de plus », diront les progressistes, en cochant la case de l’Ulster qui va, dorénavant, permettre l’avortement et le mariage entre personnes de même sexe. L’avortement était réservé, jusqu’alors, à des cas très précis de mise en danger de la vie de la mère, de viol ou d’inceste, et le mariage entre personnes de même sexe n’y était pas autorisé. Certes, l’Ulster n’est pas tout à fait un pays, juste une province compliquée dans un royaume pas si uni que ça. Une province qui est appelée à former avec l’État souverain d’à côté une équipe de rugby insulaire plus que nationale. Et surtout une province où couve encore une guerre civile séculaire et larvée, même si l’espoir de la voir se terminer est là, subsiste, fait rêver.

et la suite chez Boulevard Voltaire