La mode bobo qui s’entiche de termes en langue de Shakespeare parle d’« after hour » pour désigner un pot pris avec des amis ou des collègues après les heures de travail. Certains estaminets proposent des prix d’appel pour doper la consommation et attirer le chaland. C’est de bonne guerre.

Et la suite chez Boulevard Voltaire