La Saint-Valentin, c’est la fête des amoureux. Sans doute un recyclage des lupercales, ces fêtes romaines des plus anciennes où deux jeunes hommes favorisaient la fécondité des femmes rencontrées en les fouettant avec des lanières de peau du bouc sacrifié pour l’occasion. Le pape Gélase Ier est passé par là, a dépaganisé le fourbi, et institué le 14 février fête des fiancés et des amoureux. La tradition veut que l’on échange avec l’être aimé un message ce jour-là.

Et la suite chez Boulevard Voltaire