mon blog / my blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 2 juillet 2019

Choisir le sexe de son enfant : il suffit d’aller ailleurs

Le Figaro raconte l’histoire d’une famille de Lyon : le père, la mère et leurs trois filles. Le couple voudrait que cette famille grandisse, mais avec la certitude que le nouveau-né soit un garçon. Le couple part une semaine à Chypre et, dans l’enclave turque de l’île, Madame suit un parcours de fécondation in vitro (FIV) avec diagnostic pré-implantatoire (DPI). Elle retourne ensuite en France, enceinte d’un garçon. Le coût est de 7 400 euros, hôtellerie comprise. Et oui, les cliniques s’occupent de « packager » au mieux leurs offres, pour la satisfaction de leurs clients. Bien sûr, il est illégal en France d’user du DPI pour sélectionner un embryon à implanter en fonction du sexe. Pour l’instant.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

mercredi 26 juin 2019

PMA sans père et filiation : la quadrature du cercle vicieux ?

Chez Agnès Buzyn, s’épanchant dans le JDD, il y a l’effet d’annonce : « il faut lever le voile sur la filiation ». Il suggérerait que les origines cachées aux enfants nés de procréation médicalement assistée avec tiers donneurs ne le seront plus. Et puis, il faut bien l’avouer, du rétropédalage dans le couscous dès qu’on en vient aux modalités pratiques.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

mardi 2 avril 2019

Une mère/grand-mère, une mère/tante et 2 papas !

Si seulement c’était un poisson d’avril ! Et pourtant non, le Daily Mail a sorti l’affaire le 30 mars, ce n’est donc pas un « April fools’ » de mauvais goût. Au Nebraska, une femme de 61 ans a donné naissance à une petite fille. L’origine des gamètes ? Son fils pour le sperme, la sœur de l’époux de son fils pour l’ovule. Cette petite fille aura donc une mère/grand-mère qui l’a portée et mère/tante qui lui a donné son patrimoine génétique. Outre ses deux « pères » gay. Soit quatre parents en tout… Si, d’aventure, cette tante a d’autres enfants, ils seront cousins et en même temps demi-frères ou sœurs de cette petite fille. Bonjour les réunions de famille !

Et la suite chez Boulevard Voltaire

samedi 16 février 2019

Insémination avec donneur : un médecin père de 200 enfants ?

Starbuck, c’est le nom d’un film québécois qui raconte l’histoire d’un futur papa un peu paumé, pas bien mature ni très futé. Et qui est déjà le père de 533 enfants, ayant été un donneur de sperme très assidu. 142 parmi les jeunes adultes issus de son sperme demandent à la justice la levée de son anonymat. Dans l’attente du procès, il se met à en rencontrer quelques uns, dont une junkie et un handicapé. Le sujet est traité avec bienveillance, avec ce qu’il faut de « beaux sentiments » pour échapper au sordide : le film reste une comédie, un agréable divertissement. Peut-être même est-il trop léger pour un sujet de cette gravité.

et la suite chez Boulevard Voltaire

mercredi 10 octobre 2018

Vers un ministère de la Vérité ?

Du futur conseil de déontologie de la presse

Le ministère de la Culture ne publie pas, à l’heure de la rédaction de ce billet, de lettre de mission détaillée. C’est bien dommage, et c’est symptomatique d’une gouvernance de gribouille, d’une sujétion à l’instant présent. Il faut donc se contenter des déclarations orales autour de la reprise des discussions sur la loi « Fake News » et d’un tweet de Françoise Nyssen :

« Le premier rempart contre la manipulation de l’information, ce sont les médias et les journalistes. J’ai confié à @emmanuelhoog une mission sur la création d’un conseil de déontologie de la presse, qui associerait journalistes, éditeurs et société civile. »

Et la suite chez Boulevard Voltaire

vendredi 11 mai 2018

Quelques exemples du « pasdevaguisme » à l’Éducation nationale

La fille d’une amie (catholique) est en sixième dans un collège public de Viroflay. Son professeur de français sait faire aimer cette matière. Mais depuis deux mois, cette enseignante leur fait étudier des passages de la Bible et du Coran. Pourquoi pas, même si ce ne sont pas des textes français à l’origine ? Il faut bien que les jeunes esprits se confrontent à des textes essentiels, la Bible comme l’Odyssée, et une classe de français est sans doute le meilleur endroit possible pour le faire à cet âge. Après chaque séance, cette enseignante fait répéter à ses élèves que « Dieu n’existe pas ». Parmi ses arguments, deux récits de la création, c’est un de trop, et tous les croyants seraient des créationnistes réfutés par la science. Bref, Dieu serait une invention rassurante des hommes pour expliquer ce qu’ils ne comprennent pas.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

samedi 14 avril 2018

Mark Zuckerberg devant les sénateurs : tellement américain !

L’audition de Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, a eu lieu le 10 avril devant des sénateurs. Elle met en évidence un aspect de la société américaine : la culture de l’excuse. Le PDG de Facebook s’est publiquement excusé de l’affaire Cambridge Analytica : le réseau social n’a pas protégé les données personnelles de ses utilisateurs, qui ont été siphonnées et utilisées par l’entreprise qui a travaillé à l’élection de Donald Trump. Présenter des excuses outre-Atlantique est un exercice imposé qui permet, éventuellement, de prendre un nouveau départ, de restaurer une confiance détériorée. Cela ressemble, dans la forme, à l’autocritique publique qui devait clôturer les procès staliniens. Et Mark Zuckerberg est coutumier de cela, tant il a présenté d’excuses depuis la création de Facebook pour les erreurs commises. Jusqu’à quand ?

Et la suite chez Boulevard Voltaire

vendredi 26 janvier 2018

Pour promouvoir la PMA, le camp du bien ne recule devant rien

Le camp du bien n’a aucune pudeur, il s’expose sans retenue et se complaît dans son admiration narcissique de lui-même. Témoin le document concernant les éléments de langage établis par l’AJL, l’Association des journalistes lesbiens (et gay et tout ce qui s’ensuit), afin d’assurer le service avant-vente de la PMA ouverte aux seules femmes célibataires ou en couple. Il est en ligne sur leur site ajlgbt.info, et les conseils qu’il donne ne visent qu’à aider à « un traitement médiatique éclairé, rigoureux et respectueux du sujet ».

et la suite sur Boulevard Voltaire

Et les commentaires https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1577379085660778

mardi 19 décembre 2017

GPA : la réalité du terrain

Des personnes favorables à la gestation pour autrui proclament et martèlent qu’une GPA éthique, voire même altruiste, peut exister et qu’une réglementation ad hoc permet d’éviter les dérives. Cette opinion ne résiste pas longtemps à une analyse sérieuse, mais un pays comme la Thaïlande a légiféré en 2015 pour tenter d’éradiquer ce marché de « délocalisations des grossesses ».

Et la suite sur Boulevard Voltaire

et les commentaires https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1540452832686737

samedi 14 octobre 2017

Monsanto Papers : comme disait l’autre, science sans conscience n’est que ruine de l’âme

La vérité, en matière scientifique, est peut-être une chimère. Nous pouvons vivre au quotidien dans un monde ordonnancé selon Newton même si nous savons qu’Einstein a bien cassé la baraque. Tous les deux ont cependant bâti une lecture du monde aussi rigoureuse que possible, avec les meilleurs outils de leurs temps respectifs, sincèrement désireux de parvenir à cette « vérité scientifique » dont Popper a peut-être fait un oxymore. Le lien entre une expérience et ses conclusions est toujours plus difficile à établir qu’on ne l’imagine.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1478849168847104

jeudi 5 octobre 2017

Morale ou politique ? la responsabilité sociale du chrétien

L’espace Bernanos de la paroisse Saint Louis d’Antin à Paris organise un cycle de formation « La responsabilité politique de la foi » animé par le père Xavier Lefebvre et Philippe de Saint-Germain (1). L’objectif est de développer le discernement des chrétiens pour que leurs engagements politiques servent du mieux possible le monde. La première séance avait lieu le 3 octobre avec Thibaud Collin (professeur agrégé de philosophie, auteur de « La République, les religions, l’espérance » publié chez Cerf) comme conférencier, un peu pour camper le décor.

Et la suite chez l'OSP Fréjus - Toulon

jeudi 22 juin 2017

PMA : un cheval de Troie

La duplicité du camp dit du bien, des tenants du progrès, n’est plus à démontrer en matière sociétale. Par exemple, les ambiguïtés du Président Macron sur la GPA ont déjà fait l’objet d’une mise en évidence ici-même. Peut-être faut-il accorder du crédit à la relative frilosité préélectorale de l’ex-candidat ? Il sait que ces sujets fâchent, et qu’ils ont pourri le mandat Hollande. Afficher un trop grand volontarisme serait improductif et dangereux. Toujours est-il que le programme En Marche ! affichait l’ouverture de la procréation médicalement assistée à tous les couples de femmes et aux femmes seules, concession a minima au lobby LGBT.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires ici : https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1370757879656234

- page 1 de 2