mon blog / my blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 6 mai 2017

Les consignes de vote du CERAS

Le CERAS a publié une note que l’on pourrait qualifier de « consignes de vote » à l’usage des catholiques pour le second tour de l’élection présidentielle. Elle est au bout du lien et mérite bien sûr d’être lue attentivement. Cette note appelle quelques remarques d’un lecteur qui ne représente que lui-même, tente d’être catholique, et ne comprend sans doute pas toutes ses subtilités.

Et la suite chez l'OSP Fréjus - Toulon

jeudi 9 juin 2016

Une faillite du pouvoir régalien

Les Veilleurs de Paris, qui souhaitaient veiller place de la République le 9 juin, ont été violemment agressés par des « Nuit debout » qui les ont expulsés de la Place de la République, puis du quai de Valmy, enfin de la rue de la Fontaine au Roy.

Et la suite des aventures des veilleurs chez Boulevard Voltaire

mercredi 6 avril 2016

Nuire Debout ?

Un pépiement publiait une photo d’un grand papier qui reportait l’ordre du jour (ou plutôt de la nuit) de ce qui se discutait lors d’une nuit debout.

Et la suite chez OSP Fréjus Toulon

vendredi 8 janvier 2016

Une révolution inattendue

Un article de la Tribune(1) qui aurait pu passer inaperçu en ces temps d'entre-fêtes apporte la preuve, s'il en était besoin, que les suisses sont des gens surprenants. Malgré 12 % du PIB généré par les activités bancaires, une votation fédérale dira s'il convient de restreindre le monopole de création monétaire à la seule Banque Nationale Suisse, privant de facto les établissements bancaires de ce pouvoir et les obligeant ainsi à se refinancer dès qu'un crédit est émis. Car le pouvoir régalien de battre la monnaie s'est dilué avec l'émergence du système bancaire moderne et l'essor des banques privées.

Et la suite chez Finyear

vendredi 28 février 2014

Y aller. Ou pas ?

Si ma mémoire ne me trahit pas, c'est lors de la manifestation du 26 mai 2013 qu'a été annoncée la possible présentation de listes La Manif pour tous aux prochaines élections européennes. Depuis, le silence règne. Pourtant, les questions suivantes semblent légitimes :

et la suite sur Liberté Politique