Assumons une certaine dose de schizophrénie. Censurer un spectacle a priori est une intolérable atteinte à la liberté de création et d’expression qui devrait nous faire nous lever tous ensemble contre un despotisme. Mais il est des propagandistes pour qui la fin justifie tous les moyens, même les plus abjects. Ils choisissent pour cibles ceux qui seront les plus vulnérables : les jeunes enfants. Pire encore : il est des collectivités publiques qui promeuvent (et subventionnent ?) de tels agissements.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et pour les commentaires https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1365524396846249