Emmanuel Macron a osé laissé supposer, mercredi, que Philippe Pétain, présenté par l’Histoire comme le vainqueur de Verdun, allait être honoré par la République comme les autres maréchaux de la Grande Guerre. Savourons l’instant trop rare où le Président tente de faire autre chose que du révisionnisme teinté d’opportunisme, comme il l’a fait par exemple avec les pieds-noirs. Régalons-nous de ce moment fugace où il essaie de dire une vérité connue de tous, mais désagréable car elle nous renvoie à notre faillibilité personnelle. Gobergeons-nous aussi de cet éclair d’humilité de celui qui admet que même sa pensée complexe ne saurait tout enfermer dans des schémas simples.

et la suite chez Boulevard Voltaire