mon blog / my blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Manif pour Tous

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 26 juillet 2018

Pendant l’affaire Benalla, les députés La République en marche se sont soudés pour… liquider le père

Dans le brouhaha de l’affaire Benalla, ses ramifications et ses rebondissements, parler d’un autre sujet, c’est prendre le risque d’être inaudible (et écrire, celui d’être illisible). Les petits soldats de l’armée en marche s’y emploient cependant, loyalement et laborieusement, et tentent digressions et diversions. Ils endossent, ainsi, la posture de ceux qui continueraient à se soucier de la chose publique quand des factieux sèment le trouble. Et, lundi 23 juillet, est tombée la prise de position du bureau exécutif du parti sur les questions de procréation qui seront débattues avec la loi de bioéthique. Ils sont pour la procréation médicalement assistée ouverte aux femmes seules ou en couple, remboursée par la Sécurité sociale, l’établissement d’une filiation a priori pour les couples de femmes, l’auto-conservation des ovocytes. Ils souhaitent, en outre, préserver la gratuité du don de gamètes, mais aussi rompre avec l’anonymat si le donneur accepte d’y renoncer. La gestation pour autrui n’est simplement pas d’actualité, le député en charge Thomas Mesnier affirmant n’y être pas opposé.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

mardi 19 décembre 2017

GPA : la réalité du terrain

Des personnes favorables à la gestation pour autrui proclament et martèlent qu’une GPA éthique, voire même altruiste, peut exister et qu’une réglementation ad hoc permet d’éviter les dérives. Cette opinion ne résiste pas longtemps à une analyse sérieuse, mais un pays comme la Thaïlande a légiféré en 2015 pour tenter d’éradiquer ce marché de « délocalisations des grossesses ».

Et la suite sur Boulevard Voltaire

et les commentaires https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1540452832686737

jeudi 13 octobre 2016

Tiens, deux émissions consacrées à la GPA juste avant la manif de dimanche !

Le 2 octobre, M6 diffusait un reportage de « Zone interdite » sur la gestation pour autrui. Le 12 octobre, Le Monde se fait l’écho d’une publication scientifique dans la revue Population et Sociétés, le bulletin d’information de l’Institut national d’études démographiques. L’article présente un portrait des mères porteuses indiennes par une sociologue française, Virginie Rozée. Le point commun de ces travaux ? Ils sont des tentatives de dédiabolisation de la gestation pour autrui.

Et la suite est chez Boulevard Voltaire

(Le titre suggéré était : "Des concomitances aléatoires et du diamètre des ficelles")

samedi 23 janvier 2016

FierDeLaFrance

Le gouvernement nous invite1 a lui faire part de nos histoires qui font que nous sommes fiers de notre pays, de notre nation. La présence du dièse et l’absence d’espace entre chaque mot suggère un mot clef et donc une publication relayée par les réseaux sociaux.

et la suite au bout du lien chez l'OSP Fréjus Toulon qui me publie pour la première fois