mon blog / my blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 5 août 2019

Priver des enfants de père, c’est VRAIMENT ce que vous voulez ?

Monsieur le député,

Le gouvernement soumet au Parlement un projet de loi de bioéthique ouvrant l’accès à la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et aux femmes seules, effaçant ainsi la condition préalable d’infertilité médicale qui la réservait aux couples hétérosexuels. Il prévoit, en outre, son remboursement par la Sécurité sociale.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

samedi 22 juin 2019

Un couple d’homosexuels ouvre une cagnotte Leetchi pour une gestation pour autrui !

L’Essor savoyard fait paraître un article sur Jonathan et Steven, un couple homosexuel qui s’est lancé dans une démarche de collecte de fonds de 80.000 euros pour financer une gestation pour autrui (GPA) à réaliser au Canada. Leetchi est l’organisateur de cette cagnotte.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

mardi 11 juin 2019

Domicile tagué : un médecin pris pour cible par des « monstres »

Freaks, en anglais, ce sont des monstres. Ceux qui sont montrés à cause de leur difformité, de leur a-normalité. Le groupuscule FREAQS (jusqu’ici inconnu des forces de police, pour Front révolutionnaire des énergumènes autonomes queer souterrain.nes) revendique cette monstruosité, cet écart par rapport aux normes ; il en fait même un slogan, inscrit à la peinture sur les murs du cabinet médical du Dr Raphaël Nogier – « À bas la famille hétéro normée » – où il voisine avec un très nihiliste « Ni papa, ni état, ni Patrie, ni mari ». Un tract rédigé en écriture inclusive et qui fleure bon la dialectique extrême gauchiste a été collé sur la porte du docteur. Un logo qui combine le signe des transgenres (⚧) en y inscrivant le « A » des anarchistes confirme cette inspiration chez ces vandales.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

vendredi 7 juin 2019

Journée parlementaire pour la vie : Marie-France Lorho et Emmanuelle Ménard en pointe

Il est des colloques à l’Assemblée nationale qui drainent plus de monde et plus d’attention médiatique, mais en est-il tant qui traitent d’un sujet aussi important ? La députée de Vaucluse Marie-France Lorho organisait une Journée parlementaire pour la Vie, autour de trois sujets : la gestation pour autrui, l’eugénisme et le transhumanisme. La secrétaire d’Etat Marlène Schiappa a tout lieu d’être envieuse : avec un casting exclusivement féminin tant pour les trois intervenantes ( Aude Mirkovic, de Juriste pour l’Enfance, Mariette Guerrien, de la Fondation Jérôme Lejeune et Clotilde Brossollet pour Debunk in progress) que pour les deux députés ayant introduit le propos, son quota de 50 % de femmes est littéralement pulvérisé.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

mardi 19 mars 2019

Évolutions sociétales : un colloque mais pas de débat ?

Il est de bon ton, lorsque l’on organise un colloque, d’inviter tout un tas de têtes d’affiche, pour ne pas dire des têtes de gondole, pour attirer le chaland. C’est le cas pour celui qui se tiendra, le 30 mars prochain, à l’École de hautes études en sciences sociales et qui a pour titre et sujet : « La révision des lois de bioéthique : un enjeu majeur pour toutes les personnes conçues par don. » Il nous est promis un « dialogue entre droit, sciences sociales, action associative et responsabilité politique ».

Et la suite chez Boulevard Voltaire

lundi 3 septembre 2018

De la PMA et de l’escroquerie à l’assurance

Une assurance, c’est un mécanisme de transfert de risque : moyennant le payement d’une prime, l’assuré cède l’obligation d’assumer les conséquences d’un éventuel sinistre à un assureur. Cela permet de mutualiser et donc de lisser le coût du sinistre entre tous les assurés. Une assurance fonctionne dès lors que l’on peut modéliser la probabilité de survenance des sinistres et leurs coûts d’indemnisation respectifs, afin que l’ensemble des primes collectées finance les coûts de remboursement et ceux de fonctionnement de l’assureur. Il y a des assurances pour des sinistres dont la probabilité d’occurrence est faible, d’autres où elle est élevée.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

jeudi 26 juillet 2018

Pendant l’affaire Benalla, les députés La République en marche se sont soudés pour… liquider le père

Dans le brouhaha de l’affaire Benalla, ses ramifications et ses rebondissements, parler d’un autre sujet, c’est prendre le risque d’être inaudible (et écrire, celui d’être illisible). Les petits soldats de l’armée en marche s’y emploient cependant, loyalement et laborieusement, et tentent digressions et diversions. Ils endossent, ainsi, la posture de ceux qui continueraient à se soucier de la chose publique quand des factieux sèment le trouble. Et, lundi 23 juillet, est tombée la prise de position du bureau exécutif du parti sur les questions de procréation qui seront débattues avec la loi de bioéthique. Ils sont pour la procréation médicalement assistée ouverte aux femmes seules ou en couple, remboursée par la Sécurité sociale, l’établissement d’une filiation a priori pour les couples de femmes, l’auto-conservation des ovocytes. Ils souhaitent, en outre, préserver la gratuité du don de gamètes, mais aussi rompre avec l’anonymat si le donneur accepte d’y renoncer. La gestation pour autrui n’est simplement pas d’actualité, le député en charge Thomas Mesnier affirmant n’y être pas opposé.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

lundi 4 juin 2018

Injures et mensonges : tout est bon pour défendre la PMA

En pleine discussion d’une liberticide loi sur les « fake news », il se publie des choses proprement hallucinantes. Comme s’il fallait se hâter de proférer tous les mensonges imaginables avant leur prohibition. Dans la foulée de la publication d’une tribune sur Libération, signée par plusieurs parlementaires de la majorité, le 29 mai dernier, favorable à la procréation médicalement assistée ouverte aux couples de femmes et aux femmes seules, Les Inrocks a eu un entretien sur la question de l’extension de la PMA avec le député et docteur Jean-Louis Touraine, un des chefs de file du lobby de l’euthanasie. Il est sidérant de voir un tel concentré de mensonges, de procès d’intentions et d’injures. Le député frappe fort sur la Manif pour Tous, et se permet tous les coups bas.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

vendredi 9 février 2018

Pour la fille de Claude François, il est important de savoir qui est son père. Pour les autres aussi !

Une star de la musique populaire, une idylle avec une groupie-maîtresse trop jeune (13 ans seulement), une grossesse l’année suivante, cachée à ses parents, une naissance à Gand en 1977, un abandon, une adoption deux mois plus tard. C’est le début de la vie de Julie Bocquet. Cette femme aurait identifié son géniteur, Claude François, décédé en 1978. Elle sort de l’ombre à 40 ans et écrit à ses supposés deux demi-frères pour tenter de nouer, même tardivement, des liens familiaux. Ils ne souhaitent ni donner suite, ni lui répondre directement et invoquent la mémoire de leur père qui ne peut pas se défendre, tout en témoignant d’une empathie que d’aucuns pourraient trouver minimaliste.

Et la suite sur Boulevard Voltaire

Et les commentaires ici : https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1590067087725311

vendredi 26 janvier 2018

Pour promouvoir la PMA, le camp du bien ne recule devant rien

Le camp du bien n’a aucune pudeur, il s’expose sans retenue et se complaît dans son admiration narcissique de lui-même. Témoin le document concernant les éléments de langage établis par l’AJL, l’Association des journalistes lesbiens (et gay et tout ce qui s’ensuit), afin d’assurer le service avant-vente de la PMA ouverte aux seules femmes célibataires ou en couple. Il est en ligne sur leur site ajlgbt.info, et les conseils qu’il donne ne visent qu’à aider à « un traitement médiatique éclairé, rigoureux et respectueux du sujet ».

et la suite sur Boulevard Voltaire

Et les commentaires https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1577379085660778

jeudi 22 juin 2017

PMA : un cheval de Troie

La duplicité du camp dit du bien, des tenants du progrès, n’est plus à démontrer en matière sociétale. Par exemple, les ambiguïtés du Président Macron sur la GPA ont déjà fait l’objet d’une mise en évidence ici-même. Peut-être faut-il accorder du crédit à la relative frilosité préélectorale de l’ex-candidat ? Il sait que ces sujets fâchent, et qu’ils ont pourri le mandat Hollande. Afficher un trop grand volontarisme serait improductif et dangereux. Toujours est-il que le programme En Marche ! affichait l’ouverture de la procréation médicalement assistée à tous les couples de femmes et aux femmes seules, concession a minima au lobby LGBT.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires ici : https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1370757879656234