Pierre de Lauzun a prononcé la 3ème conférence du cycle de formation « Responsabilité politique de la foi » organisé par la paroisse Saint Louis d’Antin et Philippe de Saint-Germain. Le thème en était « Politique économique et bien commun à la lumière de la doctrine sociale de l’Église ». La présentation des concepts de la DSE appliqués à l’économie et leurs articulations respectives furent menées tambour battant. Notons cependant que l’approche de l’Église, compatible avec une économie de marché, pose tout de même une hypothèque sérieuse à la propriété privée : la destination universelle des biens. Le bien – objet, droit, argent, actif – doit servir le bien commun, qui est d’opportunité supérieure aux intérêts individuels. Bon, ce n’est pas encore du collectivisme, la liberté d’entreprendre est préservée, et la rémunération des agents n’est pas uniformisée. La puissance publique est confrontée à d’ambivalents devoirs : l’État devrait servir le bien commun en respectant la subsidiarité et en assurant la solidarité. Cela passe par une monnaie stable, assurer des services publics et orienter des marchés. Mais la pensée libérale décline « bien commun » en « intérêt des parties » pour ce qui relève de la matière économique. Funeste réduction !

Et la suite chez l'OSP Fréjus - Toulon