La démographie se nourrit de chiffres qui reflètent des faits mesurables. Les minorités religieuses ne trouvent plus, au Moyen-Orient, de raisons suffisantes de rester sur place. Les guerres étrangères ou civiles et l’insécurité ont raison de l’attachement légitime à une terre où leurs aïeux ont vécu. C’est devenu trop dangereux. Il faut partir pour tenter de vivre.

Et la suite chez Boulevard Voltaire