A 12 ans, lorsque la loi sur la dépénalisation de l’avortement qui porte votre nom fût votée, j’ai découvert que l’on pouvait mettre fin à la vie de l’enfant qui n’est pas encore né, celui qui est encore dans le ventre de sa mère. La nature de cet homicide m’a tout de suite révolté. Sans doute mon coté le pouce sur l’auriculaire du salut scout, indiquant que le fort protège le faible. En 1979, ma première manif était contre l’avortement.

Et la suite chez l'OSP Fréjus - Toulon