Le comité d’éthique ad hoc de l’Union européenne a rendu un nihil obstat quant au pantouflage chez Goldman Sachs, première banque d’affaires mondiale, de José Manuel Barroso, ancien président de la Commission de 2004 à 2014. Il n’y a vu aucun manquement, et a constaté un respect des règlements en vigueur. L’opinion publique et la nouvelle Commission s’était émues de ce point de chute et avait sollicité ce comité d’éthique.

Et la suite chez Boulevard Voltaire