Aux Pays-Bas, le cinéaste et député Geert Wilders, leader du Parti de la liberté (nationaliste-souverainiste-populiste) et opposant déclaré à l’islam et l’islamisme, a fait machine arrière. Il renonce à son projet de concours de caricatures de Mahomet lancé en juin dernier et prévu pour le mois de novembre, ce, pour des raisons de sécurité. L’arrestation d’une personne au passeport pakistanais ayant manifesté son intention de s’attaquer au député ou aux bâtiments du Parlement confirme que les menaces proférées n’étaient pas à négliger. Est-ce un recul face à un risque terroriste ? Le risque zéro n’existe pas en matière de terrorisme, mais cette annulation ne sera-t-elle pas perçue comme une capitulation, et donc une victoire de l’islam radical ?

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1840078596057491