Ce n’est pas le cri de l’arbitre d’une partie de tennis en ces temps de Roland Garros, c’est ce que je n’ai pas hurlé dans mon wagon en lisant l’article de l’Opinion du Jeudi 19 mai 2016 signé par @arnolavo qui traite du simili Comité d’Entreprise imposé aux franchisés dans la loi El Khomri. J’ai préféré ne pas importuner mes co-voyageurs de mes vociférations et écrire ce billet.

Et la suite chez Finyear