mon blog / my blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 14 avril 2018

Mark Zuckerberg devant les sénateurs : tellement américain !

L’audition de Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, a eu lieu le 10 avril devant des sénateurs. Elle met en évidence un aspect de la société américaine : la culture de l’excuse. Le PDG de Facebook s’est publiquement excusé de l’affaire Cambridge Analytica : le réseau social n’a pas protégé les données personnelles de ses utilisateurs, qui ont été siphonnées et utilisées par l’entreprise qui a travaillé à l’élection de Donald Trump. Présenter des excuses outre-Atlantique est un exercice imposé qui permet, éventuellement, de prendre un nouveau départ, de restaurer une confiance détériorée. Cela ressemble, dans la forme, à l’autocritique publique qui devait clôturer les procès staliniens. Et Mark Zuckerberg est coutumier de cela, tant il a présenté d’excuses depuis la création de Facebook pour les erreurs commises. Jusqu’à quand ?

Et la suite chez Boulevard Voltaire

lundi 30 mai 2016

Double faute !

Ce n’est pas le cri de l’arbitre d’une partie de tennis en ces temps de Roland Garros, c’est ce que je n’ai pas hurlé dans mon wagon en lisant l’article de l’Opinion du Jeudi 19 mai 2016 signé par @arnolavo qui traite du simili Comité d’Entreprise imposé aux franchisés dans la loi El Khomri. J’ai préféré ne pas importuner mes co-voyageurs de mes vociférations et écrire ce billet.

Et la suite chez Finyear