mon blog / my blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 10 mai 2020

Paradoxale Christiane Taubira

Le 10 mai est la journée commémorative du souvenir de l’esclavage et de son abolition. C’est un héritage de la première loi Taubira, une loi mémorielle de 2001. Un texte où le législateur juge l’histoire en se livrant à l’anachronisme : au lieu de créer des normes qui s’appliqueront dans le futur, il plaque une qualification juridique actuelle, crime contre l’humanité, à des faits prescrits depuis longtemps.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

mardi 18 janvier 2011

GAFI : pour conclure 4/4

Brisons là avant de nous lasser, voici le dernier épisode de nos aventures aux pays des « quarante recommandations du GAFI ». même si cette conclusion ressemble à un inventaire à la Prévert. Le résumé des épisodes précédents, c'est (1) qu'un plus large consensus permettent de rendre opposables ces « vœux pieux », et (2) ne mêlons pas torchons et serviette, évasion fiscale et grande criminalité, et (3) même si l'éradication du crime justifie un exécrable moyen comme la trahison de son client, cette externalisation du pouvoir / devoir régalien d'investigation sur le crime peut sembler choquante dans certains de ses aspects.

Lire la suite...

jeudi 6 janvier 2011

GAFI : une norme au conditionnel (1/4)

J'ai téléchargé, imprimé et lu (2) les « Quarante recommandations du GAFI » (3), et je suis surpris. L'introduction présente ce document comme un corpus de normes minimales applicables, opposables aux États, Institutions Financières et Prestataires de 130 pays adoptants. Mais chacune de ces recommandations est au conditionnel. J'ai derechef téléchargé ce document en version anglaise pour constater que « should » était écrit là où je m'attendait à lire « must ».

Lire la suite...