mon blog / my blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 11 septembre 2017

Le paradoxe européen de Macron et Ménard

Le Président Emmanuel Macron s’exprimait de Grèce à propos de l’Europe le 7 septembre. Malgré un verbe pompeux à souhait, il y a (chose rare à ce niveau de responsabilité) avoué la grande trahison

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires : https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1449623881769633

samedi 25 mars 2017

Signez pour Maman, Papa et les Enfants !

Les disputes les plus âpres naissent parfois de détails que l’on pourrait qualifier d’insignifiants : des quiproquos, des malentendus entre personnes de bonne foi que rien ne devrait en bonne logique opposer. C’est parfois le seul sens d’un mot qui devient le casus belli. Que ce soit du fait de nos sensibilités propres ou de nos imparfaites maîtrises du langage, le même signifiant n’a pas de signifiés identiques ou suffisamment proches chez les interlocuteurs pour éviter l’incompréhension, voire l’opposition. Le dictionnaire devient alors un juge de paix qui permet, si l’on a recours à lui, d’affiner chez chacun sa pensée en usant des mots en conformité avec la norme commune. Cela suppose un peu d’humilité et de prendre le risque de mettre en évidence que ce que nous pensions être le sens d’un mot partagé entre tous n’est qu’une vision de notre esprit. Les dictionnaires sont essentiels à un monde où les hommes échangent des idées.

Et la suite au bout du lien chez OSP-Fréjous Toulon Ou chez le Rouge et le Noir ou encore chez Liberté Politique

lundi 2 juin 2014

RFF & SNCF : Perseverare diabolicum

L'actualité récente met sous le feu des projecteurs ces deux entreprises publiques, et j'imagine qu'elles se passeraient bien de cette lumière un peu crue où des tares sont mises en évidence. Il y a bien sûr les rames de TER commandées qui s'avèrent trop larges pour les quais des gares, et le jeu de mistigri subséquent entre RFF, SNCF et régions pour savoir qui paiera l'ardoise (ne nous leurrons pas, ce sera in fine le client et/ou le contribuable). Et il y a le projet de regroupement sous une holding unique des deux entreprises, dont les syndicats disent qu'il est trop timoré et qu'ils préféreraient une fusion pure et simple.

Et la suite de mes humeurs s'affichent Finyear