mon blog / my blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 11 juillet 2019

Vincent Lambert : la vérité malgré la honte

Vincent Lambert est décédé ce jeudi matin. Qu’il repose en paix, et que la paix se fasse dans sa famille.

La suite sur Boulevard Voltaire

Les commentaires https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/2292230840842262

samedi 9 mars 2019

Grand débat national V : l’anthropologie

Je me rebelle et refuse d’être cantonné à quatre sujets imposés. Je vous offre en prime, grâce à Boulevard Voltaire, un cinquième sujet non sollicité : l’anthropologie.

Il est au bout du lien

mardi 27 mars 2018

Fin de vie : On connaît la chanson de l’ADMD

Ceux qui s’intéressent de près aux états-généraux de la bioéthique n’auront pas manqué de remarquer l’activisme forcené de l’ADMD1 et l’audience médiatique qui lui est faite pour la promotion du suicide assisté et de l’euthanasie. En théorie, il n’y a pas de loi euthanasie / suicide assisté dans les tuyaux du gouvernement qui avance l’argument (fort juste) de l’absence d’évaluation (faute de temps) de la loi Clayes-Leonetti. Des esprits chagrins et soupçonneux pourraient cependant imaginer que si ces états-généraux apparaissaient trop clivant sur la PMA sans père, une telle loi, a priori plus consensuelle, pourrait être le lot de consolation « surprise » offert à quelques officines de diverses obédiences idéologiquement logées non loin des palais de la République.

Et la suite chez l'OSP Fréjus - Toulon

lundi 26 mars 2018

Barbares !

Le marketing du suicide assisté et de l’euthanasie est fait de compassion, de pathos à la louche ; il est confit de bons sentiments et n’a que de grands mots comme la dignité à la bouche. Ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Il y a la pratique, une fois que la morale a cédé et que la loi tout court s’est couchée devant la loi du marché. Par exemple, la Belgique avec son comité Théodule en charge du contrôle éthique de l’euthanasie qui statue qu’une euthanasie est infligée sans consentement, mais refuse d’en tirer les conséquences judiciaires qui s’imposeraient : dénoncer un meurtre à un procureur !

Et la suite chez Boulevard Voltaire

mardi 30 janvier 2018

L’éthique pas très éthique des états-généraux de la bioéthique

Les états généraux de la bioéthique sont lancés, avec au programme moult débats et interventions de savants patentés, et le recueil des avis des citoyens. Sur le papier, même virtuel d’un écran, c’est très bien de demander son avis à Gérard Lambert et à la veuve de Carpentras. Sauf que la manière de recueillir l’avis d’un citoyen pourrait présenter des biais, des façons de s’exprimer qui orientent sournoisement celui qui répond.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1580780408653979

dimanche 17 décembre 2017

La capsule de la mort

Voici la Sarco Capsule. Son look est futuriste à souhait. L’objet pue le design, avec cette apparence futuriste, ces lignes épurées qui donnent une impression de luxe et de modernité. Il tient du caisson dont raffolent les films de science-fiction pour les abolitions de frontières physiques : l’espace-temps pour les voyages interstellaires (dans Alien, par exemple) ou la barrière des espèces pour les métamorphoses (cf. Avatar). Mais si son apparence est tellement plus avenante que les chambres à gaz dont il est fait usage aux États-Unis d’Amérique pour l’exécution de condamnés à mort, le principe en est le même. Il s’agit bien de confiner une personne et de l’empoisonner avec ce qu’elle respirera. C’est une machine à (se) tuer, sans (trop) de douleurs, après un évanouissement qui serait dû à la raréfaction de l’oxygène dans un environnement saturé d’azote.

Et la suite sur Boulevard Voltaire

Et les commentaires https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1539079352824085

mercredi 13 septembre 2017

Euthanasie et plan média

En 2013, le camp du progrès et de la bien-pensance a été surpris devant la mobilisation plus que consistante de la Manif pour tous face à la dérive anthropologique du mariage et de l’adoption ouverts aux couple de même sexe. Après un passage en force digne d’une démocratie populaire, le pouvoir précédent s’est montré plus prudent, moins ambitieux en quelque sorte, sur l’action sociétale. L’ex-député Erwann Binet, congédié par son électorat, avait résumé la situation ainsi : « La victoire de la Manif pour Tous est d’avoir congelé les ambitions sociétales de la gauche. »

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1451329644932390

lundi 7 août 2017

Enthoven : le philosophe médiatique et sa provoc’

Raphaël Enthoven, philosophe médiatique, a posté ce tweet, relayant un article favorable à l’IVG :

Et la suite sur Cahiers Libres

vendredi 4 novembre 2016

Euthanasie : je récuse !

Il est des textes qui ont écrit une partie de l’Histoire, quand leur fonction naturelle serait plutôt de la relater après coup. Le « J’accuse » d’Émile Zola en est un. Dans une France clivée, il a relancé une cause que tous pouvaient croire perdue. Le capitaine Alfred Dreyfus est condamné, dégradé, emprisonné lorsque L’Aurore le publie. Factuellement, ce texte est assez inexact : des incriminés manquent à l’appel ou ne le sont pas pour les bons motifs. Mais il est le point d’inflexion à partir duquel la cause de Dreyfus va rebondir, pour aboutir après un long chemin à la mise en évidence de son innocence, et à sa réhabilitation.

Et la suite au bout du lien chez Boulevard Voltaire

mercredi 11 mai 2016

Présidente ou liquidatrice ?

Liquidateur : en ce 30° anniversaire de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, nous pouvons nous souvenir de toutes les personnes qui ont sacrifié au mieux leur santé et des années de leur espérance de vie, au pire leur vie elle-même, pour contenir les conséquences du désastre. C’est effectivement la mission essentielle du liquidateur, de minimiser les dégâts collatéraux tout en se débarrassant de la chose à liquider.

et la suite chez Stendhal

vendredi 16 janvier 2015

Fusion bourreaux-toubibs

TRIBUNE | La rédaction a reçu le communiqué suivant. Son origine ne pouvant faire l’objet d’aucun doute, nous le publions tel quel. Lisez-le attentivement et surtout, jusqu’au bout.

COMMUNIQUE Le Syndicat interprofessionnel des bourreaux annonce sa fusion avec le Conseil de l'ordre des médecins. Les pouvoirs publics se sont engagés à lever les derniers obstacles réglementaires pour permettre à cette opération d'aboutir. La transaction fait suite au succès de l'OPA du Syndicat interprofessionnel des bourreaux sur le Parlement, et du putsch réalisé par le gouvernement sur le Comité national consultatif d'éthique, et enfin à la mise sous tutelle administrative du Conseil de l'ordre des médecins. Cette fusion devrait bénéficier à l'ensemble des parties prenantes et à la nation : ♦ réduction de la pénibilité du travail des médecins : il ne leur sera plus demandé de soigner voire de guérir leurs patients ; ♦ opportunité de reconversion facilitée pour les bourreaux, le dealflow judiciaire s'étant tari depuis 1981 : à cette fin, une équivalence des diplômes de médecin et de bourreaux devrait être décrétée par le ministère de l'Education nationale qui s'y est engagé ; ♦ relance des industries funéraires, durablement sinistrées par l'augmentation de la durée de vie ; ♦ réduction de la durée de prestations incombant aux caisses de retraites ; ♦ réduction significative de la durée et des coûts des soins prodigués aux clients, profitable aux caisses de Sécurité sociale et aux assurances complémentaires santé. Les objectifs affichés par cette fusion sont ambitieux : inverser durablement la courbe de la durée de vie, qui croit de façon insolente depuis tant d'années malgré les louables efforts coordonnés des industriels de la malbouffe, des promoteurs de loisirs sédentaires et des industries polluantes. À partir de 2016, il est prévu de réduire chaque année l’espérance de vie moyenne en France de 2 à 3 mois de façon homogène. Des économies seront réalisées très rapidement par la fermeture des unités de soins palliatifs, devenues inutiles. M. Gros-Merou, délégué général du Syndicat interprofessionnel des bourreaux, qui devrait être nommé PDG du nouvel ensemble, déclare : « Je me réjouis et me félicite d'avoir enfin pu concrétiser nos ambitions de développement forcené d'une culture létale en usant du magnifique effet de levier que devrait nous procurer la profession médicale dans son ensemble. Dès que nous aurons atteint notre vitesse de croisière, ne doutez pas que nous nous donnerons les moyens de promouvoir notre vision moderne, radicale et efficiente de la fin de vie au-delà de nos frontières. » Le Dr GoodHouse, président nommé par le ministère de la Santé à la tête du Conseil de l'ordre des médecins et qui devrait devenir directeur technique de l'ensemble, déclare quant à lui : « Il peut enfin être mis un terme à cette ridicule poursuite de la vie qui ne rime à rien pour bien des personnes. Certes, quelques médecins vont sans doute renâcler, mais nous n'hésiterons pas à les enrôler rapidement de force au sein de nos essais cliniques pour encore perfectionner les techniques médicales d'éradication de la vie. La biotomie médicamenteuse française, c'est l'avenir ! »
*** SI CE PASTICHE grinçant des communiqués de presse ayant droit de cité dans le monde des affaires vous a fait sourire, je n'aurais pas perdu mon temps à l'écrire. S'il vous a alerté sur les « éléments de langage » dont nous abusons parfois pour convaincre et a renforcé vos défenses immunitaires sur ce sujet, c'est encore mieux. Si enfin l'imminence de la menace d'une légalisation de l'euthanasie camouflée par un lénifiant vocable de « sédation terminale » vous afflige ou vous révolte, vous pouvez vous aussi vous mobiliser et sensibiliser votre entourage par tous les moyens légaux. Signé : @remseeks Illustration : @voixdenfant

initialement publié par Liberté Politique