mon blog / my blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 4 octobre 2019

GPA : la nuit où fut désaboli l’esclavage

Le 3 octobre 2019, vers 23 h 00, une poignée de députés, principalement de La République en marche, ont voté l’amendement 1591 présenté par le Dr Jean-Louis Touraine, contre l’avis du gouvernement. Cet amendement prévoit la retranscription automatique, dans l’état civil français, de tout enfant né d’une convention de gestation pour autrui à l’étranger. Le pied est mis dans la porte pour légaliser la GPA en France, d’abord en la reconnaissant à l’étranger comme une pratique normale, avant de l’autoriser à condition de lui coller une étiquette éthique, qui ment dès le premier jour et se décollera bien vite. C’est l’histoire des transgressions que l’on normalise petit à petit (cf. l’avortement seulement dépénalisé en 1975 et que certains voudraient voir inscrit dans le marbre de la Constitution comme un droit fondamental).

Et la suite chez Boulevard Voltaire

mercredi 26 juin 2019

PMA sans père et filiation : la quadrature du cercle vicieux ?

Chez Agnès Buzyn, s’épanchant dans le JDD, il y a l’effet d’annonce : « il faut lever le voile sur la filiation ». Il suggérerait que les origines cachées aux enfants nés de procréation médicalement assistée avec tiers donneurs ne le seront plus. Et puis, il faut bien l’avouer, du rétropédalage dans le couscous dès qu’on en vient aux modalités pratiques.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

jeudi 13 juin 2019

PMA sans père : retour à la rue !

Emmanuel Macron et Édouard Philippe en ont décidé ainsi. Forts de ce « succès » de ne pas avoir essuyé d’échec cinglant lors du dernier scrutin européen, ils ont décidé de satisfaire les exigences d’un lobby ultra-minoritaire qui souhaite priver des enfants de père et la filiation de son sens. Ils prennent ainsi le risque de morceler encore plus qu’il n’est besoin une société déjà en phase de délitement avancé, ce que certains désignent sous le néologisme de « dissociété ».

Et la suite chez Boulevard Voltaire

jeudi 22 juin 2017

PMA : un cheval de Troie

La duplicité du camp dit du bien, des tenants du progrès, n’est plus à démontrer en matière sociétale. Par exemple, les ambiguïtés du Président Macron sur la GPA ont déjà fait l’objet d’une mise en évidence ici-même. Peut-être faut-il accorder du crédit à la relative frilosité préélectorale de l’ex-candidat ? Il sait que ces sujets fâchent, et qu’ils ont pourri le mandat Hollande. Afficher un trop grand volontarisme serait improductif et dangereux. Toujours est-il que le programme En Marche ! affichait l’ouverture de la procréation médicalement assistée à tous les couples de femmes et aux femmes seules, concession a minima au lobby LGBT.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires ici : https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1370757879656234