mon blog / my blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 26 mars 2018

Régulation financière : les vœux pieux d’Emmanuel Macron ?

Depuis Bruxelles, lors d’un discours visant à promouvoir des investissements qui seraient écolo-compatibles, le Président tweete : « Nous nous sommes endormis et avons peu régulé ceux qui ont conduit à la crise de 2008. Prenons en compte les mécanismes de soutenabilité dans la régulation. #SustainableFinanceEU. »

Et la suite chez Boulevard Voltaire

mercredi 8 mars 2017

Le taureau et la fillette

Dans le sanctuaire de la finance mondialisée qu’est Wall Street à New York, il y a une statue de taureau, agressif comme un trader.

Et la suite chez http://www.bvoltaire.fr/le-taureau-et-la-fillette/

Et les commentaires ici https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1274231912642165

vendredi 16 mai 2014

Le marxisme honteux de Bercy

Un décret devrait permettre à la puissance publique de poser son veto à certaines acquisitions de sociétés françaises par d'autres qui ne le sont pas dans de nouveaux secteurs : énergie, transport, communication. Ce qui se concevait pour les industries de défense devient une règle quasi-générale. et la suite @finyear

vendredi 20 décembre 2013

Désordres de grandeur

Vous avez bien lu. Ce n'est pas un pluriel raté par inadvertance ou inattention.

et la suite @finyear

vendredi 22 novembre 2013

Finance Watch II, le retour

Je vous l'avais annoncé dans mon billet du 25 octobre (1), il y aurait une suite au webminaire du 18 octobre et les prescriptions y seraient abordées après le diagnostique. C'était le 5 novembre, Benoît Lallemand était encore une fois l'intervenant. Comme d'habitude, je n'ai pas la prétention de faire une restitution exhaustive.

la suite sur Finyear

vendredi 11 octobre 2013

L'avenir de la finance : la posture entrepreneuriale

Objectif Cash recevait divers intervenants autour de ce thème : Anthony Le Rhun, Fondateur - C&Choux ; Jacques-Henri Eyraud, Président - Turf Editions, et Jean-Louis Tertian, Chef du département de l'analyse stratégique et de la prospective au Ministère de l'Economie et des Finances. Fidèle à mon arbitraire habituel (quitte à être injuste), je vais me focaliser sur les propos de Jacques-Henri Eyraud : ma proximité avec le type d'entreprise qu'il dirige est assumée.

et la suite sur Finyear - bonne lecture

mardi 24 juillet 2012

Baisser les bras ou retrousser ses manches ? (20 propositions)

J'arrive au dernier de mes billets sur l'ouvrage collectif « 20 propositions pour réformer le capitalisme » dirigé par Cécile Renouard et Gaël Giraud. Je n'ai donné d'échos qu'aux chapitres qui m'ont inspiré, et je reconnais le coté arbitraire de ce choix. Mais il est temps de conclure, en espérant ne pas avoir lassé. Même si je n'ai pas tout compris, ou compris certaines choses de travers, même si j'ai affiché mes doutes, mes faciles critiques de vieux cynique désabusé et mes désaccords fondamentaux, je tiens à remercier tous les auteurs pour ce stimulant voyage intellectuel au sein d'une tentative structurée, documentée, argumentée et « systémique » de réforme du capitalisme (1). Parce que je ne souhaite pas qu'il soit jeté dans la poubelle de l'histoire. Je suis viscéralement attaché à l'idée de la libre-entreprise et le capitalisme, sous une forme à réinventer, me semble être le seul moyen de faire persister cette idée.

Lire la suite...

vendredi 16 mars 2012

Thank you Mister Greg Smith

Votre confession publiée dans le New-York Times le 14 mars (1) ne nous apprend rien, Monsieur Smith : Ceux qui auront lu l'excellent livre de Marc Roche « La Banque » savaient déjà que votre fameux ex-employeur n'avait comme religion que l'argent, celui qu'il gagnait, et que la satisfaction de ses clients n'était qu'un accessoire pratique mais pas vraiment essentiel. Votre témoignage ne fait que confirmer de l'intérieur ce qui transpirait depuis longtemps. En vous lisant, vous m'avez fait me souvenir d'un livre d'Arthur Koestler, le Zéro et l'Infini (Darkness at Noon, 1941), lu jadis, et qui dépeignait une histoire de procès politique stalinien où l'aboutissement idéal est l'autocritique publique du prévenu. Relire Koestler serait un plaisir et un luxe. Mais la repentance n'a pas toujours bonne presse, et je n'ai aucune autorité pour juger la façon dont vous gérez l'évident conflit de loyautés auquel vous faites face.

Lire la suite...

mercredi 14 décembre 2011

Crisis as usual

Parmi les 3 interventions principales de la conférence organisée le 30 novembre dernier par le CNAM et AFICNAM (1) sur le thème “Coût du capital et stratégie financière”, je souhaite revenir sur celle d'Olivier Younes (2). Non que celles de Pascal Quiry ou celle de Jacques Tierny, brillantes et très intéressantes toutes les deux, ne le méritent pas, c'est juste un choix personnel et dont j'assume l'arbitraire.

Lire la suite...

jeudi 6 octobre 2011

Gratter le sous-jacent

Lors d'une réception où nous partagions un verre et des petits fours ensemble, un capital-riqueur et moi convenions que le travail de financier est parfois de gratter le sous-jacent. Pour lui, il s'agissait de torturer le business model / business plan des solliciteurs pour arriver à se faire une opinion sur une opportunité d'investissement. Dans mon ex-métier de CFO, les occasions existent aussi : confronté à de potentielles acquisitions, le processus d'analyse est le même pour ce qui est de l'examen de la cible. L'analyse des coûts et des performances d'une période relève aussi de cette discipline. La préparation d'une levée de fond est là encore similaire au ponçage à coup de papier de verre de grain de plus en plus fin avant de poser une belle couche de peinture neuve ...

Lire la suite...

mercredi 5 mai 2010

Mésofinance éthique

© 2010 Rémy Mahoudeaux, tous droits réservés

Ce billet présente la fondation Enthic et son action

Lire la suite...