mon blog / my blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 19 mars 2018

États généraux de la bioéthique : quelqu’un a une urne pleine ?

Oui, ce titre est un plagiat. Celui d’un épisode du regretté René Goscinny et d’Albert Uderzo : Astérix en Corse. Un album qui brocarde avec humour et talent les jeux politiques compliqués de l’île de Beauté. L’urne pleine est jetée à l’eau et le plus fort gagne. Un brin opaque pour le pinzutu profane, non initié. Mais les urnes pleines et autres fraudes électorales existent dans la vraie vie. Elle font parfois rire aussi, quand le ridicule n’épargne pas celui qui a bourré ses chaussettes avant de tenter de bourrer les urnes.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

mardi 18 janvier 2011

GAFI : pour conclure 4/4

Brisons là avant de nous lasser, voici le dernier épisode de nos aventures aux pays des « quarante recommandations du GAFI ». même si cette conclusion ressemble à un inventaire à la Prévert. Le résumé des épisodes précédents, c'est (1) qu'un plus large consensus permettent de rendre opposables ces « vœux pieux », et (2) ne mêlons pas torchons et serviette, évasion fiscale et grande criminalité, et (3) même si l'éradication du crime justifie un exécrable moyen comme la trahison de son client, cette externalisation du pouvoir / devoir régalien d'investigation sur le crime peut sembler choquante dans certains de ses aspects.

Lire la suite...

jeudi 6 janvier 2011

GAFI : une norme au conditionnel (1/4)

J'ai téléchargé, imprimé et lu (2) les « Quarante recommandations du GAFI » (3), et je suis surpris. L'introduction présente ce document comme un corpus de normes minimales applicables, opposables aux États, Institutions Financières et Prestataires de 130 pays adoptants. Mais chacune de ces recommandations est au conditionnel. J'ai derechef téléchargé ce document en version anglaise pour constater que « should » était écrit là où je m'attendait à lire « must ».

Lire la suite...