Objectivement, il y a de très belles mécaniques. Pensez par exemple à une montre, pas une montre à quartz, mais une vieille, une de celles où des engrenages, des rouages, des pignons et des balanciers aux mouvements précis entraînaient celui des aiguilles. Elles étaient belles. Parfois même l’horloger laissait voir une partie de cette mécanique en ouvrant une brèche sur le cadran.

Et la suite chez Boulevard Voltaire