Des tumeurs grosses comme des balles de ping-pong qui déforment le corps des rats de laboratoire : vous avez sans doute vu les photos dans la presse. Dans un monde dominé par l'image, c'est plus parlant que l'aridité des statistiques relatives à la santé ou à la morbidité de ces animaux de laboratoire. Mais la conclusion semble évidente : l'innocuité du couple de produits (un maïs ; un désherbant) d'une multinationale bien connue était une affirmation « scientifiquement fondée » maintenant battue en brèche par des faits, un conte de fées ou une histoire de Père Noël dorénavant démonétisée : Il est temps de devenir adulte. Reste bien sûr à faire valider officiellement par des tiers les protocoles expérimentaux, les résultats et les conclusions du laboratoire, à lire les réponses que ne manqueront pas d'apporter les détracteurs, mais je suppose que cela n'est plus qu'une question de processus, pas une question de principe.