mon blog / my blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 27 août 2019

Jean-Paul Delevoye, bientôt ministre des Retraites : attention, entourloupe ?

Jean-Paul Delevoye est pressenti pour devenir ministre des Retraites. Il occupe, à ce jour, un haut-commissariat aux retraites sous la direction d’Agnès Buzyn, ministre de la Santé et des Solidarités. À 72 ans, il est homme nouveau pour le monde nouveau où l’on fait de la politique d’une nouvelle façon promis par le Président lorsqu’il était candidat, persifleront tous ceux qui ont un peu de mémoire. Pour les autres, sa page Wikipédia aligne les multiples mandats (aux temps bénis où leur cumul n’était pas honni), postes parlementaires ou ministériels ou dans divers machins de la République (Maires de France, Médiateur, CESE).

Et la suite chez Boulevard Voltaire

samedi 25 mars 2017

Signez pour Maman, Papa et les Enfants !

Les disputes les plus âpres naissent parfois de détails que l’on pourrait qualifier d’insignifiants : des quiproquos, des malentendus entre personnes de bonne foi que rien ne devrait en bonne logique opposer. C’est parfois le seul sens d’un mot qui devient le casus belli. Que ce soit du fait de nos sensibilités propres ou de nos imparfaites maîtrises du langage, le même signifiant n’a pas de signifiés identiques ou suffisamment proches chez les interlocuteurs pour éviter l’incompréhension, voire l’opposition. Le dictionnaire devient alors un juge de paix qui permet, si l’on a recours à lui, d’affiner chez chacun sa pensée en usant des mots en conformité avec la norme commune. Cela suppose un peu d’humilité et de prendre le risque de mettre en évidence que ce que nous pensions être le sens d’un mot partagé entre tous n’est qu’une vision de notre esprit. Les dictionnaires sont essentiels à un monde où les hommes échangent des idées.

Et la suite au bout du lien chez OSP-Fréjous Toulon Ou chez le Rouge et le Noir ou encore chez Liberté Politique

dimanche 19 mars 2017

Maman, papa et les enfants : ce qui paraît évident à un enfant de quatre ans…

Dans son (remarquable) roman Les Animaux dénaturés, Vercors campe la découverte d’un possible chaînon manquant entre l’homme et le singe, vivant isolé dans la jungle, baptisé tropi. Le tropi devient la cible d’exploiteurs qui voient en lui un cheptel de main-d’œuvre à bas coût. Pour protéger les tropis, il convient de déterminer s’ils sont des hommes ou des animaux. Or, aucune définition juridique de l’homme n’existe. Mais il n’est pas nécessaire de « spoiler » toute cette fiction…

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires sont ici : https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1283811435017546

jeudi 23 février 2017

École et sexe : quel candidat s’attaquera à ces écuries d’Augias ?

La Manif pour tous jette un pavé dans la mare. Un site Internet, Ecole & Sexe, a été mis en ligne. Il contient un florilège de documents, captures d’écran et liens divers vers des ressources de l’Éducation nationale ou de ses partenaires intervenant dans le domaine de l’éducation sexuelle. Une visite (d’adultes avertis) s’impose pour se faire une idée. Les contenus proposés sont parfois bien trash et relèguent la pudeur au rang des affects oubliés. La promotion d’un hédonisme sans frontières semble l’idéologie dominante rue de Grenelle.

Et la suite au bout du lien chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1261746903890666

dimanche 11 décembre 2016

Cape Town : familles de tous les pays, unissez-vous !

Il y a sur le plan international des institutions dont la gouvernance laisse à désirer ou prête à rire. Elles sont devenues trop perméables à certaines influences. Par exemple, le Human Right Council (Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU) voit siéger des pays éminemment respectueux de ceux-ci comme l’Arabie Saoudite, Cuba, la Chine ou l’Égypte. Il y a aussi l’OMS et sa promotion d’une éducation sexuelle précoce avec travaux pratiques dès le plus jeune âge (déjà évoqué il y a peu) ou l’UNESCO qui déniait à Jérusalem son passé juif. Plus proche de nous, l’Union européenne semble soumise à certains lobbies très bien organisés, généreusement financés et très influents. D’aucuns invoqueront le sens de l’Histoire ou le progrès pour justifier de ces « avancées ». Les soixante-huitards, idolâtres de la transgression, sont aux manettes.

Et la suite chez Boulevard Voltaire