mon blog / my blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 17 décembre 2016

Désastres halieutiques en série aux primaires

Après Jean-Frédéric Poisson évincé, exeunt les Poissons roses et Régis Passerieux, leur candidat qui prétendait participer aux primaires de la « Belle alliance populaire ». Faute d’un nombre de parrainages suffisants, ces chrétiens de gauche n’auront pas de compétiteur aligné sur la ligne de départ. Certes, il s’agissait d’un challenger. La direction du Parti socialiste aurait organisé l’ostracisme en décourageant les parlementaires d’apporter leur soutien à ce mouvement atypique de chrétiens revendiquant de l’être dans un parti où il est de bon ton de manger ostensiblement un steak le vendredi, par pure provocation. Ils doutent, désormais, d’avoir encore une place dans les eaux troubles du marigot.

Ey la suite chez Boulevard Voltaire

vendredi 2 septembre 2016

Les six manches du tournoi

Le renouvellement du personnel politique en charge va nous occuper ces prochains mois. Deux tours de primaire pour choisir des champions (au sens historique de ce mot), puis deux tours de scrutin pour un Président, et deux tours enfin pour élire des députés, dans l’espoir que sera ratifié le choix d’un « bon » Président. L’intérêt des primaires peut sembler douteux, d’abord du fait de la redondance de cette élection privée avec un premier tour de présidentielle, et surtout au vu du désastre actuel : François Hollande est le funeste vainqueur d’une élection primaire qui n’a pas joué son rôle de sélection du meilleur champion. Mais que cela nous plaise ou non, les primaires existent, organisées par et pour les partis, afin de rationaliser la désignation du candidat qui bénéficiera du soutien officiel du parti, avec logo, financement, logistique, militants, etc.

Et la suite au bout du lien chez Boulevard Voltaire