En 2012-2013, lors des empoignades autour de la loi Moscovici « de régulation et de séparation des activités bancaires », les opposants à ce projet très minimaliste évoquaient, pour dénoncer sa timidité, une sorte de connivences entre les établissements bancaires et les inspecteurs des finances. Est-il opportun qu’un jeune et brillant fonctionnaire de Bercy saborde ses futures occasions de pantouflage en se montrant trop exigeant envers ses putatifs futurs employeurs ?

Et la suite chez Boulevard Voltaire (publication asynchrone)