Après notre mobilisation et, il faut bien l’avouer, nos échecs répétitifs dont le dernier nous est infligé par le Conseil Constitutionnel, nous pourrions être tentés par un repli sur nous même, sur notre immédiat quotidien, en imaginant que tout est déjà joué et perdu, et que jamais nous ne pèserons assez pour imposer une vision de la chose publique et de sa gestion compatible avec l’éthique chrétienne. Remettre l’homme et sa dignité au cœur de la décision politique et des choix de société n’est pas à l’ordre du jour et qui sommes-nous pour tenter de bouleverser cet agenda ? La date de péremption des mandats de nos élus n’est pas échue, alors circulez M’sieurs Dames, il n’y a rien à voir !

Et la suite sur Le Rouge & le Noir