mon blog / my blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - transhumanisme

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 23 janvier 2020

Bioéthique : le clivage droite/gauche éclaté ?

Il y a des discordes à gauche comme à droite sur les sujets de bioéthique qui sont actuellement en cours de discussion au Sénat. Ces discordes internes semblaient anecdotiques, en 2013, lors des discussions sur l’ouverture du mariage entre personnes de même sexe : un Nestor Bruno Azerot ou une Bernadette Laclais faisaient figure d’exception à gauche, comme Franck Riester ou Luc Chatel à droite. La ligne de démarcation était nette : le progrès, c’est la gauche ; le conservatisme, c’est la droite.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

dimanche 29 octobre 2017

La burqa de Sophia

L’Arabie saoudite confère au robot Sophia la citoyenneté saoudienne et devient le premier État transgressif qui se permet de franchir la barrière du vivant en la matière. Au moins le cheval Incitatus nommé sénateur par Caligula avait-il le bon goût d’être vivant.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1492321424166545

vendredi 3 mars 2017

Transhumanisme : François Hollande évoque la « boussole » franc-maçonnerie

Les mots ont un sens. Même ceux d’un Président indigne et démonétisé dans le cénacle d’habitude bien clos d’un antre franc-maçon.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires : https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1268704853194871

jeudi 29 décembre 2016

Dopage en Russie : le bal des hypocrites

À l’entrée du stade d’Olympie, un juge sentait l’haleine des concurrents pour tenter d’y déceler l’odeur du vin, considéré comme dopant et dès lors interdit. Aujourd’hui, la lutte qui oppose l’arme « dopage » au bouclier « contrôle » se poursuit tant bien que mal. Dernier scoop en date : l’aveu de la présidente de l’agence antidopage russe Mme Antseliovich, qui confirme le dopage institutionnel et massif en Russie mis en évidence par le Canadien McLaren. Certes, la confession dévoile un complot de lampistes des services secrets où le Kremlin n’aurait aucune responsabilité. Chacun est libre d’y croire. Ou pas…

La suite est chez Boulevard Voltaire