mon blog / my blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 10 mai 2020

Paradoxale Christiane Taubira

Le 10 mai est la journée commémorative du souvenir de l’esclavage et de son abolition. C’est un héritage de la première loi Taubira, une loi mémorielle de 2001. Un texte où le législateur juge l’histoire en se livrant à l’anachronisme : au lieu de créer des normes qui s’appliqueront dans le futur, il plaque une qualification juridique actuelle, crime contre l’humanité, à des faits prescrits depuis longtemps.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

vendredi 20 décembre 2019

Mur des cons : un épilogue et des dégâts

Françoise Martre, ès qualité de présidente du syndicat de la magistrature, a été condamnée en appel pour injure publique envers le général Philippe Schmitt, confirmant ainsi le jugement de première instance, et, novation de la cour, Robert Ménard et le Rassemblement National. L’affaire « hors-norme » se termine ici, sauf en cas de pourvoi en cassation. Et malgré cet aspect conclusif, de nombreuses interrogations demeurent.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

lundi 11 novembre 2019

L’islamophobie ressentie

La température ressentie est un concept qui peut présenter un intérêt : c’est vrai que quand les températures sont basses, une rafale de vent accentue la sensation de froid. J’imagine que des scientifiques se sont posé quelques bonnes questions avant de tenter de quantifier quelque chose de réel, mais peut-être subjectif. Quoi qu’il en soit, la température de l’air se quantifie avec un thermomètre gradué usant d’une échelle, et la rafale incriminée ne provoquera pas de chute de cette mesure objective.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

vendredi 25 mai 2018

Monsieur le professeur veut qu'on l'appelle Madame

Encore une guerre picrocholine à cause du tweet d’un quidam devenu viral.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

mardi 30 mai 2017

Le Refuge aurait-il menti pour faire avancer sa cause et son idéologie ?

La vérité sortirait du puits, mais l’eau du puits est parfois trouble comme celle d’un marigot. Il est vrai que, pour ceux qui ont l’immense privilège d’incarner le camp du bien, il est des accommodements avec la vérité qui ne méritent même pas d’être évoqués ou mis en évidence ! Tous les impudents qui s’y risqueraient seront livrés à une vindicte organisée avec les anathèmes d’usage.

Et la suite chez Boulevard Voltaire

Et les commentaires : https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1347913635273992

jeudi 6 avril 2017

Nice : qu’est-ce que c’est vérité ?

Jésus ne donne pas de réponse à Pilate lors de ce dialogue de l’Évangile de Jean. Il y a répondu ailleurs : Il l’incarne et elle libère. Mais il y a aussi des vérités des hommes.

Et la suite sur Boulevard Voltaire

Et les commentaires ici https://www.facebook.com/bvoltaire.fr/posts/1301236166608406